Jour après jour, bouchée après bouchée, la Cité de la Gastronomie et du Vin trouve son rythme. De bonnes énergies circulent ici. Dijon Capitale a rencontré ces artisans du bon goût qui rythment le quotidien d’un village aux mille visages. Bon appétit et large soif !

Avec le Comptoir de la Cité et la Table des Climats, la fourmillante Cave de la Cité vient compléter la carte du groupe Épicure. 3 000 références de vins de Bourgogne et du monde entier entourent le gardien du temple Hugues Picot. Le chef sommelier a fait ses armes à l’hostellerie de Levernois et dans des palaces parisiens avant de prendre la responsabilité de cette cave qui figure déjà parmi les plus garnies d’Europe. Le tout est réparti sur trois niveaux. Beaucoup risquent de saliver devant les flacons précieusement gardés au sous-sol… Hugues le premier. « Romanée Saint-Vivant 1956, Romanée-Conti 1998, nous avons des petites merveilles. Il y a tellement de vins prestigieux ici qu’on ne sait plus où donner de la tête. » Remontons à la surface avant de perdre l’équilibre. Le visiteur peut choisir entre 250 vins au verre, de l’appellation régionale aux grands crus… « C’est bien beau d’avoir beaucoup de bouteilles, cela peut même impressionner, tempère le sommelier attentionné. Mais le plus important est de savoir ce que l’on vend. Ici, on prend le temps de connaître le produit et la démarche du vigneron pour pouvoir conseiller le client au mieux. Si on n’a aucune relation avec ce que l’on vend, notre métier n’a aucun sens. » Vous hésitez entre tel ou tel vin ? Vous voilà entre de bonnes mains.


🍽 Les acteurs de la Cité de la Gastronomie et du Vin de Dijon
#1 : William Krief, le papa du Village gastronomique 🍴
#2 : Djennyfer Grain, la sirène de l’Écaille 🐠
#3 : Vincent Ballot, couleur café ☕️
#4 : Hugues Picot, l’homme de la cave 🍷
#5 : Nicolas Sauvage et le pari du Bamagotchi 🍻
#6 : David Gomes, au nom du poisson cocorico 🇫🇷
#7 : Karine Forest, au four et au moulin 🥖
#8 : Kevin Julien, monsieur accords mets et vins 👨‍🍳